Actualités

Sortie culturelle à Metz

Par admin lyc-kastler-guebwiller2, publié le jeudi 2 mai 2019 09:20 - Mis à jour le vendredi 3 mai 2019 15:23
Resized_20190403_155200_8253.jpg

Les  TE3, STMG1 et des élèves plasticiens de TL2 en sortie culturelle à Metz

 Mercredi le 3 avril un groupe d’élèves de Terminale, sympathique et enthousiaste, accompagné de professeurs et de Mme Landwerlin, proviseure-adjointe, s’est rendu à  Metz, pour visiter l’exposition Peindre la nuit au centre Pompidou . 

   Après trois heures de route à travers l’Alsace et la Lorraine, le bus est enfin arrivé à Metz, nous déposant devant la cathédrale, appelée aussi : « cathédrale de verre » car elle abrite de magnifiques vitraux dont certains réalisés par M. Chagall. Après nous être restaurés, nous voilà prêts à visiter l’exposition. Les élèves plasticiens accompagnés par Mme Fougerousse commencent la visite de leur côté, dotés de crayons et de blocs à dessin, tandis que les non-plasticiens, encadrés par un guide pédagogue et doté d’humour, plongent dans l’obscurité des salles pour découvrir ce qui a tant fasciné les peintres : la nuit. 

   Comment peindre l’obscurité ou dans l’obscurité, comment peindre ce qui se dérobe au jour ? Comment transformer son regard pour saisir ce que la nuit cache autant qu’elle révèle ? Voici les questions qui ont traversé toute l’exposition et qui nous ont accompagnés à travers les différentes salles du musées et les diverses œuvres proposées. 

   Dans la première partie de l’exposition « Peindre la nuit », nous avons exploré le paysage nocturne où toute forme devient insaisissable. Puis la nuit urbaine tantôt éclairée et artificielle, tantôt dévoilant tout ce que le jour cache : l’errance, la fête mais aussi la solitude, la violence, la prostitution. Nous avons exploré aussi un nuit plus intérieure, dans laquelle l’homme est face à ses démons, ses doutes et ses insomnies. Une nuit plus intérieure et onirique ouvrant au domaine de l’inconscient . La deuxième partie de l’expoxition « De l’intime au cosmos » nous a mené vers la nuit étoilée, vers une porte ouverte sur l’univers. Peut-on côtoyer les étoiles ? Peut-on prendre la mesure de la distance qui nous sépare et nous unit ? Comment saisir ce qui n’a pas limite, l’infini ? 

   Au final, chacun, amateur ou spécialiste, a été touché, voire peut-être transformé, à l’issue de cette magnifique exposition. Un seul regret : la bonne entente et la bonne humeur de tous nous ont frustrés de ne pouvoir rester un peu plus longtemps dans cette belle ville de Metz ! 

Myriam Coussedière, Emilie Dietsch, Fanny Fougerousse et Karine Pascoal.